Les jus de légumes pour une meilleure santé

Aujourd’hui, nous allons parler… de jus de légumes ! Les légumes ne sont pas un sujet très affriolant pour beaucoup mais les jus de légumes m’ont été d’une aide non négligeable (et le sont toujours actuellement) pour retrouver une meilleure forme et une meilleure santé.

Pour commencer, il faut savoir que les jus de légumes ont des bienfaits et des vertus très intéressants !

Quelles sont les vertus des jus de légumes ?

Ils nous apportent les minéraux et les vitamines dont l’organisme a besoin tout en évitant une digestion difficile des fibres des aliments (contrairement aux smoothies qui, eux, conservent des fibres).

Ce qui permet de garder les intestins au repos et donc de bénéficier d’une énergie plus importante !

Les jus permettent une assimilation plus rapide des minéraux et des vitamines car ils pénètrent plus rapidement dans le flux sanguin et les cellules sont ainsi pleinement nourries.

Enfin, les jus ont un effet détoxifiant : ils drainent et débarrassent l’organisme de ses toxines, permettant un nettoyage en profondeur.

Comment faire un jus de légumes ?

Avec un extracteur de jus que vous trouverez facilement sur internet.

Le seul inconvénient est le prix – qui, soit dit en passant, ne présente plus vraiment un inconvénient pour ma part, au vu des bénéfices à long terme sur ma santé. Il faut compter environ 300€ minimum pour un extracteur de jus avec un bon rapport qualité/prix.

Avec Siméon (mon mari), qui a aussi des problèmes intestinaux permanents depuis quelques années, ce fut notre premier investissement ensemble et nous ne regrettons pas. N’hésitez pas à payer l’extracteur de jus à plusieurs ou à demander un cagnotte pour votre anniversaire par exemple !

Notre extracteur de jus est de la marque Sanovital et nous avions eu une promotion au moment où nous l’avons acheté. Solide et fonctionnel, nous en sommes plutôt satisfaits. Cela peut vous donner une idée de départ pour comparer avec d’autres extracteurs de jus.

Existe t-il de réels inconvénients à faire un jus de légumes ?

Le réel inconvénient cette fois est le nettoyage de l’appareil qui est un peu long mais il existe des extracteurs de jus avec un nettoyage plus facile mais peut-être plus cher, à vous de trouver celui qui vous conviendra le mieux.

Sinon, non, il n’y a pas vraiment d’inconvénients à faire des jus de légumes ! Veillez toutefois à les consommer lentement, et, pour ceux qui ont des problèmes digestifs importants, pensez à bien filtrer votre jus après l’extraction car il peut rester quelques dernières fibres.

Enfin, n’abusez pas dès le début sur la quantité de jus de légumes car votre corps a besoin de s’adapter. Introduisez au fur et à mesure un verre de jus de légumes avant chaque repas par exemple et augmentez selon votre seuil de tolérance.

Combien de temps pour réaliser un jus de légumes ?

Entre la découpe des fruits et des légumes, l’extraction des aliments et le nettoyage, comptez une quinzaine de minutes.

Vous pouvez très bien faire une quantité plus importante de jus de légumes et le conserver au frais avec quelques gouttes de citron pendant 3 jours.

Et les jus de fruits, on en parle ?

Les jus de fruits contiennent beaucoup de sucres et ont donc un indice glycémique plus élevé que les jus de légumes, ce qui n’est pas vraiment bénéfique pour le corps qui va les stocker sous forme de graisses…

L’avantage d’un jus de légumes est qu’il contient peu de sucres et beaucoup de minéraux, il ne fera donc pas monter en flèche votre glycémie (taux de sucre dans le sang) et ne vous donnera pas envie de consommer du sucre plus tard dans la journée.

En revanche, vous pouvez très bien ajouter une pomme ou un autre fruit à un jus de légumes, ce qui gardera l’effet bénéfique du jus de légumes avec une petite note sucrée si vous le souhaitez.

Quelle recette de jus de légumes ?

Il existe un grand nombre de recettes de jus de fruits et légumes, chacun ayant ses propres vertus. Je vous partagerai quelques recettes au fil du temps mais vous pourrez déjà en trouver par vous-même sur internet ou des livres spécialisés sur le sujet.

En conclusion…

Je dirai qu’il y a beaucoup à gagner à consommer des jus de légumes fait maison pour améliorer notre forme et notre santé. Certes c’est un investissement au départ, mais si nous sommes prêt à investir dans des tas de produits souvent toxiques pour notre organisme, alors pourquoi ne pas inverser la tendance et investir notre argent dans ce qui est favorable à notre santé ?

Je vous laisse méditer là-dessus 😉

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Sources, pour aller plus loin :

https://regenerescence.com/jus-pourquoi-est-il-bon-de-retirer-les-fibres-des-fruits-et-legumes/

https://www.lasantedanslassiette.com/au-menu/articles/bienfaits-jus-legumes.html

Ballade dans la nature

Après une longue période de maladie m’obligeant à rester à la maison, je retrouve peu à peu une vie normale.

J’ai pu me rendre compte à quel point je vivais ma vie d’une manière assez anarchique. Un rythme soutenu, un stress quasi-permanent, passer d’une activité à une autre sans vraiment me reposer et perdre mon temps à réfléchir, trop et inutilement.

Pourtant, je connaissais Dieu, j’avais régulièrement mon temps de prière, de louange, de lecture de la Bible, mais je pouvais aussi très vite rentrer dans l’engrenage de mes activités, de mes pensées et du stress.

Faire toujours plus, aller toujours plus loin, pousser mes limites, car je me sentais capable de faire plus et j’étais même souvent fière de ma capacité à m’adapter. Jusqu’à ce que ma capacité adaptative ne tienne plus et que je me retrouve complètement épuisée…

Mon corps a bien essayé plusieurs fois de m’envoyer des signaux d’alarme, mais on laisse toujours de côté ce qui nous empêche d’être productif et on cesse de l’écouter.

Aujourd’hui, j’ai une nouvelle vision de vivre. Toujours avec Dieu, bien sûr, mais encore mieux, en incluant Dieu dans chacune de mes activités.

Je me suis donc établie un programme de remise en forme. Une des premières étapes est d’aller marcher dans la nature.

Ce matin, après avoir remis ma journée à Dieu, je m’étais fixée un objectif : marcher 30 minutes, et le Saint-Esprit m’a montré l’image d’un parc près de chez moi. J’avais prévu d’aller à un autre endroit mais cette image devenait insistante et je comprenais que je devais y aller.

Arrivée dans ce parc, j’ai senti le bien-être et la paix d’une nature remplie d’arbres, de terre mouillée et d’herbe fraîche. Je me suis assise sur un banc, un rayon de soleil sur le visage et j’appréciais la vue qui s’offrait à moi. Certes, c’était un petit parc qui ne payait pas de mine, avec quelques enfants qui jouaient par-ci et par-là, mais je me sentais bien.

A ce moment d’admiration, les écouteurs dans les oreilles et ma playlist qui suivait son cours, commence le chant d’Hillsong « Quand tu parles » (cliquez sur le titre pour l’écouter). J’aime les paroles de ce chant qui nous rappelle que le coeur de Dieu est dans tout ce qu’il a fait, dans toute sa création, l’oeuvre de ses mains.

Exactement le chant qu’il me fallait pour apprécier encore mieux cette ballade dans la nature.

Apprendre à me poser, à apprécier le calme, la nature, loin du stress, dans la présence de Dieu, c’est le premier objectif de ma remise en forme cette année.

J’ai choisie de mettre en place un nouveau mode de vie, qui ne se calque pas sur le mode de vie de la société actuelle, mais qui entre dans un partage, une relation, avec Celui qui nous a crée.

Et vous, quel choix faites-vous ?

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Bonne année 2020 !

Bonjour à toutes,

C’est après quelques mois d’absence que je décide de reprendre l’écriture de ce blog.

L’année 2019 fut l’année la plus difficile mais aussi la plus belle que j’ai eu à vivre.

Elle a commencé sous morphine pour des douleurs à l’épaule et en même temps par la découverte d’une maladie auto-immune, la thyroïdite d’Hashimoto. S’ensuivent des mois de douleurs physiques, d’épisodes récurrentes de fièvre, des problèmes digestifs, la perte de mon emploi, des difficultés financières et avec tout cela, la préparation de mon mariage qui a eu lieu cet été.

L’année s’est terminée aussi difficilement qu’elle a commencée : des vomissements spontanés répétés pendant plusieurs mois, des vertiges et pertes d’équilibre, un arrêt de la formation que j’avais commencé depuis peu et une fatigue chronique tellement intense qu’il m’était difficile de faire le moindre effort. Ecrire devenait même une lourde corvée. Pour une personne active et indépendante, je me sentais vulnérable et cela rendait les choses encore plus difficile à vivre.

Voilà pourquoi cette année aura été à la fois la plus difficile et la plus belle que j’ai eu à vivre. Et dans toutes ces saisons, Dieu a été vraiment fidèle.

J’aurai l’occasion d’écrire différents articles à propos de ces différentes saisons, car il y a beaucoup à dire sur la bonté et la grâce de Dieu. Je pourrai également vous partager ce que j’aurai appris à travers chacune de ces saison, en espérant vous encourager à tenir dans la foi, même s’il est humain et normal de douter et de vouloir abandonner, ce qui m’est arrivé plusieurs fois.

Malgré tout, Dieu est bon, il pourvoit à nos besoins au-delà de nos espérances, il demeure fidèle à ses promesses et n’abandonne jamais ses enfants.

Alors que puis-je vous souhaiter pour cette nouvelle année ?
La vie est faite de joies et de peines mais nous pouvons accueillir chaque saison avec plaintes – ou bien avec reconnaissance, en vue de grandir dans notre foi et dans notre caractère.


Je vous souhaite donc le courage, la force, la patience et la persévérance durant cette nouvelle année. Gardant, en toutes choses et en tout temps, nos cœurs et nos yeux fixés sur notre espérance, notre joie, notre paix, Jésus.

Bonne année 2020, soyez bénies !

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Se reposer et lâcher prise – Etude Biblique

Suite à mon article à propos du repos de l’âme, je vous partage une étude biblique trouvé sur le blog Vivre dans la grâce.

L’étude se déroule sur 4 semaines, de la façon suivante :

  • Semaine 1 : S’arrêter
  • Semaine 2 : Recevoir l’amour de Dieu
  • Semaine 3 : lâcher prise
  • Semaine 4 : Se reposer

Cette étude de l’Ecriture a été une précieuse aide durant la période où j’ai été malade et en burn-out. Frustrée de ne plus pouvoir être en activité comme avant, étudier la Bible m’a appris à me reposer et me reconnecter avec l’essentiel, à ne pas courir dans tous les sens et à apprécier le fait de s’arrêter. Ce travail sur moi n’a pas été simple mais lorsque j’ai eu l’écho de mon entourage sur ma façon de vivre à 1000 à l’heure sans m’arrêter, je me suis dit qu’il était nécessaire, voire vital d’apprendre à vivre différemment et à ralentir la cadence.

Etre en activité est bon, être en activité sans mettre sa santé en danger, c’est mieux. 

Si vous aussi vous sentez que vous portez trop sur les épaules, que le stress et l’anxiété agrémentent régulièrement vos journées et que votre quotidien n’est qu’une succession d’activités sans fin, alors je vous invite à suivre cette étude biblique qui vous est proposé avec la méthode VOCAP :

  • V pour Verset : pour appuyer l’étude sur un verset-clé à méditer et à apprendre
  • O pour Observation : repérer ce qui nous touche ou nous frappe dans le passage
  • C pour Compréhension : essayer de résumer en quelques phrases l’idée principale
  • A pour Application : comment cela s’applique t-il à nous ?
  • P pour Prière : terminer par une prière en se basant sur l’Ecriture étudié

Cette étude prends au minimum 15 à 30 minutes par jour, tout dépend de ce que vous souhaitez approfondir, mais mettre ce temps à part pour étudier la Parole de Dieu ne sera que bénéfique. Il suffit par exemple de décider de passer moins de temps devant la télévision ou sur son téléphone, le temps ne manque pas, mais notre façon de l’utiliser peut changer.

Je vous mets donc ici le cahier d’étude imprimer ainsi que le marque-page de vos lectures (cliquez sur le titre) :

Se reposer et lâcher prise

Se-reposer-et-lâcher-prise-8-min-550x778

Plan de Lecture – Se reposer et lâcher prise

Plan-de-lecture-Se-reposer-et-lâcher-prise-min-205x500

Si vous avez décidé de suivre cette étude, n’hésitez pas à partager votre témoignage !

Soyez bénies.

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Le repos pour mon âme

Le repos est le fait de se reposer, état d’une personne qui se repose ; temps pendant lequel on se repose. C’est l’arrêt du mouvement, de l’activité. (Définition du Larousse)

Se reposer peut avoir deux sens (Larousse) :

  1. Cesser de se livrer à une activité fatigante
  2. Se reposer sur quelqu’un : lui faire confiance

Le quotidien peut très vite nous emporter. Le travail, l’école, les distractions, la famille, les amis, les sorties, les courses, les factures, les rendez-vous, … Nos vies sont remplies par des milliers de choses à faire. De bonnes choses certainement la plupart du temps, mais sont-elles essentielles ? Si on devait s’arrêter un instant et réfléchir, où nous conduisent-elles ?

J’ai connu récemment les effets néfastes du manque de repos et de l’accumulation du stress et des occupations, même si j’étais loin de me douter de l’état de mon âme, elle s’est très vite manifestée par différents problèmes de santé, au point où je ne pouvais plus rien faire.

Burn-out, épuisement physique total.

Ma première leçon s’est trouvé dans ce passage de la Bible : Luc chapitre 10 versets 38 à 42

« Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. »

J’ai posé sur une étagère de ma bibliothèque ce verset : “ Celle-ci vint s’asseoir aux pieds de Jésus et elle écoutait ce qu’elle disait.” Luc 10.39

Ce verset me rappelle ainsi régulièrement l’essentiel : s’asseoir aux pieds de Jésus et l’écouter. Voilà le secret du repos pour notre âme.

Apprendre à lâcher prise, se décharger de nos inquiétudes, se reposer sur Jésus et lui faire confiance.

Il nous dit dans Matthieu chapitre 11 versets 28 à 30 :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »

Pour moi, les choses ne se sont pas faites du jour au lendemain. Je suis très vite inquiète et c’est ce qui m’amène à vouloir tout contrôler dans ma vie, mais porter seule ce fardeau ne devenait plus possible. J’ai donc tout déposé aux pieds de Jésus : mes peurs, mes craintes et mes inquiétudes. La prière est un moyen efficace que nous avons de pouvoir communiquer avec Dieu, de rester connectée à Lui, alors nous pouvons (et devons) persévérer dans la prière, Dieu répond toujours car il est fidèle.

S’accorder un temps (même court) pour méditer, prier et lire la Bible, est un bon moyen de s’arrêter dans notre quotidien et de laisser Dieu agir. J’ai vu la différence depuis que je lui remet mon temps chaque matin avant de commencer ma journée, je suis plus efficace, plus productive et moins fatiguée. Si nous mettons Dieu en priorité chaque jour, il nous aide à mettre de l’ordre dans nos priorités de vie.

La parole de Dieu représente son joug et ses instructions, ce qu’il nous dit est bon pour nous, pour nous protéger et nous faire du bien même si parfois il est difficile d’y obéir ou de l’accepter, mais pour cela il nous aide car “toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.” (Romains 8.28)

Je vous partage une de ses instructions qui m’a aidé à propos de l’inquiétude :

« C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6 versets 25 à 34)

Si Dieu nous demande de ne pas nous inquiéter, alors nous pouvons lui faire confiance. Il connaît nos besoins et nos difficultés, et pourvoit toujours au bon moment. Comme un enfant, nous pouvons nous reposer sur notre Papa. Cet état d’épuisement dans lequel j’étais m’a amené à ne plus pouvoir vivre comme avant (à courir dans tous les sens et à faire nombre d’activités), bien qu’au début j’étais frustrée, c’est finalement en comptant sur sa grâce que je peux maintenant avancer tranquillement et faire mes activités dans le repos.

Prendre du temps pour soi, pour se reposer, Dieu l’a fait le septième jour, et c’est pour nous un exemple à suivre.

Une étude scientifique a montré que le taux de cortisol, hormone nécessaire pour répondre à notre adaptabilité face au stress du quotidien, se renouvelle tous les sept jours lorsque nous sommes au repos. Dieu a fait les choses parfaitement, notre devoir est simplement de respecter ce qu’il a crée.

Réservez un jour de repos (le même chaque semaine), et accordez-vous un moment pour un soin à la maison ou en institut, une promenade dans la nature, faites vivre votre créativité en écrivant ou en dessinant, passez du temps de qualité en famille ou avec vos amis, … En bref, faites-vous du bien. Ce qui vous aidera à entamer une nouvelle semaine dans la paix, et, avec Dieu, de trouver le repos pour votre âme.

Soyez bénies,

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Dieu console

Je me suis rendue compte que quelques soient les épreuves que nous pouvions traverser, Dieu est avec nous et nous console au milieu de notre tempête.

Il est une lumière dans la nuit ténébreuse,

Un arbre fruitier dans un lieu sans vie,

Un oasis dans le désert,

Une eau désaltérante dans la sécheresse,

Un rayon de miel dans la famine,

Je me suis rendue compte que dans les épreuves, Dieu envoie des personnes pour nous aider à tenir. Leurs prières parvient à son coeur et ensemble nous devenons plus forts en Lui.

Dieu est fidèle, et lorsqu’on croit se noyer, alors que nous sommes en apnée durant ce qui nous semble une éternité, sa main puissante nous soutient et nous sort hors de l’eau.

Je respire, enfin.

De sa main, il sèche mes yeux, et tout devient plus clair.

Je vois sa lumière dans ma nuit ténébreuse.

L’arbre fruitier dans ce lieu sans vie,

L’oasis dans mon désert,

L’eau désaltérante dans cette sécheresse,

Le rayon de miel dans ma famine.

Dieu est fidèle, il transforme notre coeur, notre âme et même notre esprit dans la détresse.

La tempête s’apaise et finit par cesser.

Tout est calme.

Dieu est là.

Joseph (Genèse 37 et 42) fut l’un des personnages bibliques ayant subi des injustices, des violences et des blessures : il été vendu par ses frères comme esclave mais Dieu était avec lui et l’a établi sur la maison des égyptiens, puis il a été mis en prison injustement mais Dieu a mis sous sa surveillance les autres prisonniers. Après un certain temps en prison, Dieu ne l’a pas oublié et l’a sorti en hâte pour l’établir auprès du roi d’Egypte et lui permettre de venir en aide à sa famille dans un temps de famine. 

« Joseph trouva grâce aux yeux de son maître », « Il le mit en faveur aux yeux du chef de la prison »

« L’Eternel était avec lui. Et l’Eternel donnait de la réussite à ce qu’il faisait. »

« Le pharaon fit appeler Joseph. On s’empressa de le faire sortir de prison. »

 « Et le pharaon dit à Joseph: «Puisque Dieu t’a fait connaître tout cela, il n’y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi. Tu seras responsable de ma maison et tout mon peuple obéira à tes ordres. Le trône seul m’élèvera au-dessus de toi. »

Dans notre prison, dans notre souffrance, nous avons l’assurance que Dieu est avec nous et il nous bénit là où nous sommes, quelle grâce et quelle merveilleuse promesse nous avons, gardons-la précieusement dans notre coeur, rappelons-nous qu’Il est fidèle à ses promesses et qu’il est avec nous là où nous sommes. Dieu nous console et ne nous oublie pas, croyons-le simplement, gardons la foi qu’il nous délivre certainement.

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Etre chrétien, qu’est-ce que c’est ?

Ces derniers temps je me demandais quel regard pouvait-on avoir sur un chrétien, surtout lorsqu’on ne partage pas la même foi ou les mêmes convictions.

Je me souviens que lorsque j’étais adolescente et que je voyais les personnes chanter à l’église, je ne comprenais pas comment on pouvait louer et adorer un Dieu qu’on ne voyait pas et qui plus est n’existe peut-être pas. Certes, on dit que la Bible est la parole de Dieu et la foi de ces personnes semblait sincère mais en tant qu’étudiante en filière scientifique, rien ne prouvait concrètement que Dieu existait et que la Bible n’était pas juste un conte inventé.

[Par la suite, j’ai appris qu’il existait des faits historiques et des preuves scientifiques qui révélaient la véracité de la Parole de Dieu, que la science est la foi ne s’opposaient pas forcément.]

En réalité, je n’avais pas encore compris l’amour de Dieu. Je l’ai réalisé à 19 ans, lorsque j’ai compris que Dieu avait sacrifié son fils Jésus pour pardonner mes péchés et me sauver, il l’a fait par amour, et Jésus avait accepté ce sacrifice par amour.

L’être humain par définition est pécheur, son coeur se porte vers de mauvais désirs et cela fait partie de sa nature, de son essence. L’orgueil fait partie de nous, le mal est attaché à nous, même si nous voulons faire le bien comme disait l’apôtre Paul, c’est le mal que nous faisons. Je peux faire toutes les bonnes actions que je veux mais il suffit d’une pensée impure, d’un mensonge qui paraît innocent ou d’un geste guidé par la colère ou la jalousie pour commettre ce qui est mal. La nature humaine est pécheresse et l’homme est ainsi devenu esclave de cette nature.

Le seul moyen de pouvoir délivrer l’homme de cette nature mauvaise, charnelle et passionnelle, était le plan rédempteur de Dieu. Jésus était pleinement humain mais il était aussi pleinement Dieu. Il a été tenté comme nous, il a ressenti la colère et la tristesse comme nous, mais en cela, il n’a jamais péché car il est le fils de Dieu. Pour être pardonné, il fallait qu’un agneau sans tâche soit sacrifié, et Jésus était cet agneau sans tâche car il n’avait jamais péché.

Ce sacrifice nous donne aujourd’hui la possibilité d’être pardonné, de nous repentir, d’être libéré du péché et de changer notre attitude, de nous dépouiller de notre nature humaine pécheresse pour revêtir une nouvelle nature, celle du coeur de Dieu.

Le chrétien est-il alors devenu parfait?

Un jour, une amie m’a dit qu’elle avait l’impression que les chrétiens essayaient de tout faire pour plaire à Dieu par leurs chants, leur façon d’aimer Dieu, de parler de Lui. Et parfois, j’entends dire que telle personne a fait quelque chose qu’il ne fallait pas alors qu’elle est chrétienne. 

Il est vrai qu’un chrétien devrait et doit donner un bon témoignage, mais avant tout un chrétien est un pécheur qui a reconnu sa faute, s’est humilié et a découvert son besoin de Dieu pour avancer et grandir.

Jésus est pour nous un modèle, un exemple et s’attacher à Lui nous aide à nous approcher de Dieu. Il est le seul chemin qui nous conduit à la vérité et à la vie éternelle. La vie éternelle c’est non seulement avoir l’assurance de le retrouver au ciel mais c’est aussi la paix, la joie et la vie pour nos âmes en abondance, en tout temps et en toutes circonstances. 

Aucun être humain n’est parfait, un chrétien ne l’est pas plus, il a lui aussi ses faiblesses et ses combats. Le chrétien dans son humanité est imparfait, mais il choisi de s’appuyer sur Dieu pour tenir sur le bon chemin, il choisi de se conformer à Sa Parole et de faire sa volonté car elle est bonne pour lui. Le chrétien choisi de donner sa vie et son coeur à Jésus, le seul homme qui dans son humanité a été parfait.

En fait, c’est par sa reconnaissance envers un tel acte d’amour, le sacrifice de Jésus, que le chrétien découvre une passion et un coeur brûlant pour Celui qui l’a pardonné et sauvé.

Jésus dit : “Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.”

Acceptes-tu Jésus dans ta vie?

Si tu as des questions ou si tu désires aller plus loin, n’hésites pas à venir me contacter.

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Dans les larmes

Il y a des saisons dans la vie auxquelles on ne peut y échapper. C’est là et on a pas le choix, on doit y faire face ou la laisser nous submerger.

Il y a un temps pour tout disait l’Ecclésiaste, et il y a ce temps pour pleurer.

Une personne m’avait dit un jour que les larmes étaient un don de Dieu pour exprimer la souffrance de notre cœur qu’aucun mot ne pouvait décrire.

Je crois qu’il ne faut pas négliger ce temps de larmes, au contraire, il faut l’affronter et mettre le doigt là où ça fait mal. L’être humain a tendance à fuir ce qui fait souffrir (en même temps, qui aime souffrir?) et pourtant on a besoin d’évacuer ce qui nous fait mal pour aller mieux. Le nier ou l’étouffer ne fera qu’empirer l’état de notre être intérieur. Il faut crever l’abcès avant qu’il ne s’infecte.

Il n’y a rien de mal à vouloir s’isoler et s’enfermer dans le noir en mangeant une crème glacée devant un film si vous en ressentez le besoin, mais le danger arrive lorsqu’on en vient à rester dans son coin, à pleurer toutes les larmes de son corps durant des jours entiers et à broyer du noir (si c’est le cas, c’est que vous touchez à la dépression, refusez-là et demandez à Dieu de vous en garder; vous avez aussi besoin d’aide, parlez-en alors à un proche, votre pasteur et/ou à un professionnel). 

Parler de nos peines à Dieu est un doux réconfort car Lui seul nous donne la véritable consolation. Et même si c’est difficile, il faut apprendre à mettre en lumière ce qui ne va pas dans notre cœur. 

Mettre la lumière sur nos ténèbres et nos secrets les plus sombres permet à Dieu de manifester sa puissance et sa gloire en nous. C’est un travail difficile car il nous met face à nos péchés, mais Dieu connaît notre véritable cœur et c’est dans le secret de la prière qu’il opère en nous ce miracle de délivrance, de restauration et de guérison intérieure. Parfois, il arrive qu’on soit tellement las et fatigué, qu’il paraît impossible de prier, mais le Saint-Esprit, par des soupirs, intercède alors en notre faveur. Parfois il devient même nécessaire de se confier à une sœur ou un frère en Christ pour recevoir le soutien psychologique mais surtout spirituel dont nous avons besoin. Il n’est pas nécessaire d’en parler à des tas de personnes, une personne de confiance, fidèle à Dieu, apportera le soutien dont vous avez besoin dans ses prières. La foi est un combat qu’on ne peut mener seule.

« De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. » Romains 8.26

Il y a un temps pour pleurer et, dans les larmes, c’est le temps de laisser Dieu nous consoler.

« Ceux qui planteront dans les larmes récolteront avec des cris de joie. » Psaume 126.5

Le premier réflexe que j’essaye à présent d’avoir lorsque je vais mal, c’est de me tourner vers Dieu pour lui confier mon état intérieur, ma situation et chercher à écouter sa voix (notamment par la lecture de Sa parole qui est pour nous une vérité à recevoir dans nos cœurs). Avant il m’était plus facile de me tourner vers mes amis, leur expliquer en boucle ce qui n’allait pas, non seulement ça ne me faisait pas forcément du bien – si ce n’est de raviver mes émotions au lieu de les apaiser – et en plus je n’avais pas toujours les conseils et le soutien conformes à la volonté de Dieu pour ma vie. Bien sûr, ils étaient pleins de bonnes intentions mais avec le temps, j’ai réalisé que le meilleur soutien et la meilleure consolation que je puisse avoir, se trouve auprès de Jésus.

« Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l’inspiration de la grâce. » Colossiens 3.16

Lorsque Lazare est mort, ses sœurs étaient remplies de tristesse et de chagrin. Et lorsque Jésus arriva pour le voir, Marthe part à la rencontre de Jésus, tandis que Marie se jette à ses pieds. Le positionnement est différent et celui du Christ s’harmonise à cette différence : il laisse pleurer Marie, il la laisse parler avec ses larmes et ne lui dit aucune parole de consolation comme à Marthe, mais il va lui répondre en s’associant à son chagrin, par ses larmes*. Comme un ami, Jésus comprend notre douleur, notre peine et notre souffrance, il la vit avec nous et sait trouver la consolation dont nous avons besoin. Il a déjà pris sur lui toutes nos détresses et nos meurtrissures, il est venu pour guérir les cœurs brisés. C’est pourquoi il n’y a pas de meilleure amitié qui puisse vous combler comme cette amitié-là.

J’ai trouvé en Jésus un ami, et j’espère que vous trouverez vous aussi en Lui cet ami parfait.

« 1L’esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, Car l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance;

2Pour publier une année de grâce de l’Eternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu; Pour consoler tous les affligés;

3Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire. » Esaie 61

Comment va ton coeur aujourd’hui ? Laisse Jésus y entrer et sois bénie.

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

*Etude biblique sur la mort et la résurrection de Lazare : https://www.chretiens-en-marche.org/paroles-en-chemin/les-résurrections-et-guérisons/la-résurrection-de-lazare/

Références bibliques

Ecclésiaste chapitre 3

01 Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel :

02 un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher.

03 Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ; un temps pour détruire et un temps pour construire.

04 Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour gémir, et un temps pour danser.

05 Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les amasser ; un temps pour s’étreindre, et un temps pour s’abstenir.

06 Un temps pour chercher, et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter.

07 Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler.

08 Un temps pour aimer, et un temps pour ne pas aimer ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

09 Quel profit le travailleur retire-t-il de toute la peine qu’il prend ?

10 J’ai vu la besogne que Dieu impose aux fils d’Adam pour les tenir en haleine.

11 Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps. Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme, mais celui-ci est incapable d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite du début jusqu’à la fin.

Jean chapitre 11

3 Les soeurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. 4 Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n’est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

17 A son arrivée, Jésus trouva que Lazare était depuis quatre jours déjà dans le tombeau. 18 Béthanie était près de Jérusalem, à moins de trois kilomètres,

19 et beaucoup de Juifs étaient venus chez Marthe et Marie pour les consoler de la mort de leur frère.

20 Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. 21 Marthe dit à Jésus: «Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.

22 [Cependant,] même maintenant, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera.»

23 Jésus lui dit: «Ton frère ressuscitera.»

24 «Je sais, lui répondit Marthe, qu’il ressuscitera lors de la résurrection, le dernier jour.»

25 Jésus lui dit: «C’est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt;

26 et toute personne qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?» 27 Elle lui dit: «Oui, Seigneur, je crois que tu es le Messie, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde.»

28 Après avoir dit cela, elle alla appeler secrètement sa soeur Marie en lui disant: «Le maître est ici et te demande.»

29 A ces mots, Marie se leva sans attendre et alla vers lui.

30 Jésus n’était pas encore entré dans le village, mais il était à l’endroit où Marthe l’avait rencontré.

31 Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient la virent se lever soudain et sortir; ils la suivirent en disant: «Elle va au tombeau pour y pleurer.»

32 Marie arriva à l’endroit où était Jésus. Quand elle le vit, elle tomba à ses pieds et lui dit: «Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.» 33 En la voyant pleurer, elle et les Juifs venus avec elle, Jésus fut profondément indigné et bouleversé.

34 Il dit: «Où l’avez-vous mis?» «Seigneur, lui répondit-on, viens et tu verras.»

35 Jésus pleura.

Romains Chapitre 8

26 De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; 27 et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.

Jacques chapitre 5

16 Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

2 Corinthiens chapitre 4
6 Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ.
7 Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. 8 Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; 9 persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; 10 portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. 11 Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle. 12 Ainsi la mort agit en nous, et la vie agit en vous.

Jean chapitre 15

13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. 14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. 15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. 

Le silence est d’or

Vous connaissez peut-être ce proverbe : la parole est d’argent mais le silence est d’or.

Notre vie actuelle est remplie de toutes sortes de bruits parasites : une circulation dense, une voiture qui klaxonne, le tram qui arrive, un vélo qui vous prévient de sa présence, des enfants qui chahutent, la foule du centre-commercial, la télévision, la radio, une fête entre amis, des membres de votre famille qui se disputent, la pression de la direction au travail, … j’en passe et des meilleures (ou pires).

Une vie tumultueuse qui va à 100 à l’heure, une vie qu’on ne prend même pas toujours le temps d’apprécier. Combien de fois vous êtes-vous déjà arrêté pour réaliser exactement ce que vous étiez en train de faire de votre vie?

J’aime passer du temps dans la prière et la méditation, prendre le temps de réfléchir et de remettre ma vie, mes projets à Dieu, mais est-ce que je prends suffisamment le temps d’écouter Dieu?

Est-ce que je sais m’arrêter pour écouter?

Je crois que notre relation avec Dieu n’est pas à sens unique, Il se réjouit certainement de nos prières qui révèlent notre besoin de Lui dans notre vie, mais il se réjouit certainement autant de se révéler à nos coeurs et de partager avec nous cette relation.

La parole est d’argent mais le silence est d’or.

1 Samuel chapitre 3 :

10 L’Eternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois : Samuel, Samuel ! Et Samuel répondit : Parle, car ton serviteur écoute. 11 Alors l’Eternel dit à Samuel […]

21 L’Eternel continuait à apparaître dans Silo; car l’Eternel se révélait à Samuel, dans Silo, par la parole de l’Eternel.

En lisant ce passage de la Bible, j’ai compris que Dieu désirait notre silence et que nous puissions dire nous aussi : Parle, car ton serviteur/ta servante écoute. Silo signifie “lieu de repos” en hébreu, lieu dans lequel l’Eternel se révélait.

Notre vie quotidienne est tellement prenante, tellement accaparante que le temps finit toujours par nous manquer devant la quantité d’activités qui nous submergent, sans trouver le temps, ou plutôt sans prendre ce temps nécessaire pour nous rendre disponible devant Dieu. Pourtant, Il ne désire qu’une chose, partager un temps de qualité avec nous. Nos prières nous révèlent combien nous avons besoin de Lui, de sa présence, de son soutien dans notre vie; notre silence nous révèle combien Dieu nous aime et nous enseigne sa volonté pour nos vies.

Jésus lui-même se retirait régulièrement dans le silence avec ses disciples.

Marc chapitre 3 :

7 Jésus se retira vers la mer avec ses disciples.

9 Il chargea ses disciples de tenir toujours à sa disposition une petite barque, afin de ne pas être pressé par la foule. 

Comme Jésus, nous pouvons apprendre à nous retirer et à mettre du temps à part pour Dieu, comme ses disciples nous pouvons apprendre à nous asseoir à Ses pieds pour l’écouter.

Dans les profondeurs du silence, l’Esprit de Dieu nous inonde et sa voix se fait entendre.

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

 

Masque capillaire fortifiant à la poudre de Kapoor Kachli

Je vous partage aujourd’hui une nouvelle recette beauté home-made : le masque capillaire fortifiant à la poudre de Kapoor Kachli.

Originaire d’Inde et de l’Ouest de la Chine, le Kapoor Kachli appartient à la famille des zingibéracées, une espèce de gingembre sauvage à épis. Il est connu pour ses propriétés antioxydantes et fortifiante, il stimule la pousse des cheveux, les épaissit et les fait briller.

Pour un simple masque fortifiant, il suffit de mélanger dans un récipient la poudre de Kapoor Kachli et un peu d’eau jusqu’à former une pâte.

Une fois que vous avez obtenu une pâte lisse, vous pouvez l’étaler uniformément sur les racines et la longueur des cheveux.

Selon les résultats recherchés, vous pouvez très bien mélanger la poudre de Kapoor Kachli à d’autres ingrédients.

  • Pour parfumer les cheveux : poudre de Rose de Damas, poudre d’Iris, hydrolats de Rose de Damas, de Jasmin, de Patchouli, de Fleurs d’Oranger, huiles essentielles de Rose de Damas et de Patchouli.
  • Pour favoriser la pousse des cheveux : poudres d’Amla, de Bhringaraj, huiles végétales de Sapote, de Pépins de raisin, huiles essentielles de Citron, de Sauge sclarée, de Nard, de Cèdre de l’Atlas, hydrolat de Pamplemousse.

Ces informations sont tirées du site Aroma-Zone sur lequel vous trouverez aussi la poudre de Kapoor Kachli mais il existe d’autres boutiques comme Hennés et Soins d’ailleurs (boutique en ligne), qui proposerait des poudres de meilleure qualité mais que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester, j’attends pour le moment de terminer le paquet d’Aroma-Zone entamé déjà depuis plusieurs mois.

Je fais ce masque à fréquence d’une fois par mois environ, avant mon shampoing habituel. Je ne le fais pas à une fréquence plus importante car ce masque peut paradoxalement assécher mes cheveux si je l’utilise trop souvent mais les rends plus brillants, plus épais et plus forts (efficace contre la chute des cheveux) à faible fréquence. J’alterne donc mes masques capillaires selon les besoins de mes cheveux.

Qu’en dites-vous de cette recette? Avez-vous envie de l’essayer ou l’avez-vous déjà testé?

Passez un bon moment de soin capillaire 😉

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma