Ballade dans la nature

Après une longue période de maladie m’obligeant à rester à la maison, je retrouve peu à peu une vie normale.

J’ai pu me rendre compte à quel point je vivais ma vie d’une manière assez anarchique. Un rythme soutenu, un stress quasi-permanent, passer d’une activité à une autre sans vraiment me reposer et perdre mon temps à réfléchir, trop et inutilement.

Pourtant, je connaissais Dieu, j’avais régulièrement mon temps de prière, de louange, de lecture de la Bible, mais je pouvais aussi très vite rentrer dans l’engrenage de mes activités, de mes pensées et du stress.

Faire toujours plus, aller toujours plus loin, pousser mes limites, car je me sentais capable de faire plus et j’étais même souvent fière de ma capacité à m’adapter. Jusqu’à ce que ma capacité adaptative ne tienne plus et que je me retrouve complètement épuisée…

Mon corps a bien essayé plusieurs fois de m’envoyer des signaux d’alarme, mais on laisse toujours de côté ce qui nous empêche d’être productif et on cesse de l’écouter.

Aujourd’hui, j’ai une nouvelle vision de vivre. Toujours avec Dieu, bien sûr, mais encore mieux, en incluant Dieu dans chacune de mes activités.

Je me suis donc établie un programme de remise en forme. Une des premières étapes est d’aller marcher dans la nature.

Ce matin, après avoir remis ma journée à Dieu, je m’étais fixée un objectif : marcher 30 minutes, et le Saint-Esprit m’a montré l’image d’un parc près de chez moi. J’avais prévu d’aller à un autre endroit mais cette image devenait insistante et je comprenais que je devais y aller.

Arrivée dans ce parc, j’ai senti le bien-être et la paix d’une nature remplie d’arbres, de terre mouillée et d’herbe fraîche. Je me suis assise sur un banc, un rayon de soleil sur le visage et j’appréciais la vue qui s’offrait à moi. Certes, c’était un petit parc qui ne payait pas de mine, avec quelques enfants qui jouaient par-ci et par-là, mais je me sentais bien.

A ce moment d’admiration, les écouteurs dans les oreilles et ma playlist qui suivait son cours, commence le chant d’Hillsong « Quand tu parles » (cliquez sur le titre pour l’écouter). J’aime les paroles de ce chant qui nous rappelle que le coeur de Dieu est dans tout ce qu’il a fait, dans toute sa création, l’oeuvre de ses mains.

Exactement le chant qu’il me fallait pour apprécier encore mieux cette ballade dans la nature.

Apprendre à me poser, à apprécier le calme, la nature, loin du stress, dans la présence de Dieu, c’est le premier objectif de ma remise en forme cette année.

J’ai choisie de mettre en place un nouveau mode de vie, qui ne se calque pas sur le mode de vie de la société actuelle, mais qui entre dans un partage, une relation, avec Celui qui nous a crée.

Et vous, quel choix faites-vous ?

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma

Le repos pour mon âme

Le repos est le fait de se reposer, état d’une personne qui se repose ; temps pendant lequel on se repose. C’est l’arrêt du mouvement, de l’activité. (Définition du Larousse)

Se reposer peut avoir deux sens (Larousse) :

  1. Cesser de se livrer à une activité fatigante
  2. Se reposer sur quelqu’un : lui faire confiance

Le quotidien peut très vite nous emporter. Le travail, l’école, les distractions, la famille, les amis, les sorties, les courses, les factures, les rendez-vous, … Nos vies sont remplies par des milliers de choses à faire. De bonnes choses certainement la plupart du temps, mais sont-elles essentielles ? Si on devait s’arrêter un instant et réfléchir, où nous conduisent-elles ?

J’ai connu récemment les effets néfastes du manque de repos et de l’accumulation du stress et des occupations, même si j’étais loin de me douter de l’état de mon âme, elle s’est très vite manifestée par différents problèmes de santé, au point où je ne pouvais plus rien faire.

Burn-out, épuisement physique total.

Ma première leçon s’est trouvé dans ce passage de la Bible : Luc chapitre 10 versets 38 à 42

« Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. »

J’ai posé sur une étagère de ma bibliothèque ce verset : “ Celle-ci vint s’asseoir aux pieds de Jésus et elle écoutait ce qu’elle disait.” Luc 10.39

Ce verset me rappelle ainsi régulièrement l’essentiel : s’asseoir aux pieds de Jésus et l’écouter. Voilà le secret du repos pour notre âme.

Apprendre à lâcher prise, se décharger de nos inquiétudes, se reposer sur Jésus et lui faire confiance.

Il nous dit dans Matthieu chapitre 11 versets 28 à 30 :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »

Pour moi, les choses ne se sont pas faites du jour au lendemain. Je suis très vite inquiète et c’est ce qui m’amène à vouloir tout contrôler dans ma vie, mais porter seule ce fardeau ne devenait plus possible. J’ai donc tout déposé aux pieds de Jésus : mes peurs, mes craintes et mes inquiétudes. La prière est un moyen efficace que nous avons de pouvoir communiquer avec Dieu, de rester connectée à Lui, alors nous pouvons (et devons) persévérer dans la prière, Dieu répond toujours car il est fidèle.

S’accorder un temps (même court) pour méditer, prier et lire la Bible, est un bon moyen de s’arrêter dans notre quotidien et de laisser Dieu agir. J’ai vu la différence depuis que je lui remet mon temps chaque matin avant de commencer ma journée, je suis plus efficace, plus productive et moins fatiguée. Si nous mettons Dieu en priorité chaque jour, il nous aide à mettre de l’ordre dans nos priorités de vie.

La parole de Dieu représente son joug et ses instructions, ce qu’il nous dit est bon pour nous, pour nous protéger et nous faire du bien même si parfois il est difficile d’y obéir ou de l’accepter, mais pour cela il nous aide car “toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.” (Romains 8.28)

Je vous partage une de ses instructions qui m’a aidé à propos de l’inquiétude :

« C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6 versets 25 à 34)

Si Dieu nous demande de ne pas nous inquiéter, alors nous pouvons lui faire confiance. Il connaît nos besoins et nos difficultés, et pourvoit toujours au bon moment. Comme un enfant, nous pouvons nous reposer sur notre Papa. Cet état d’épuisement dans lequel j’étais m’a amené à ne plus pouvoir vivre comme avant (à courir dans tous les sens et à faire nombre d’activités), bien qu’au début j’étais frustrée, c’est finalement en comptant sur sa grâce que je peux maintenant avancer tranquillement et faire mes activités dans le repos.

Prendre du temps pour soi, pour se reposer, Dieu l’a fait le septième jour, et c’est pour nous un exemple à suivre.

Une étude scientifique a montré que le taux de cortisol, hormone nécessaire pour répondre à notre adaptabilité face au stress du quotidien, se renouvelle tous les sept jours lorsque nous sommes au repos. Dieu a fait les choses parfaitement, notre devoir est simplement de respecter ce qu’il a crée.

Réservez un jour de repos (le même chaque semaine), et accordez-vous un moment pour un soin à la maison ou en institut, une promenade dans la nature, faites vivre votre créativité en écrivant ou en dessinant, passez du temps de qualité en famille ou avec vos amis, … En bref, faites-vous du bien. Ce qui vous aidera à entamer une nouvelle semaine dans la paix, et, avec Dieu, de trouver le repos pour votre âme.

Soyez bénies,

Pour une vie passionnée,

                                                            Emma